Développons en commun la regénération de piles !

Le vendredi 18 mars 2016, quelques personnes membres de différentes associations se sont réunies à l’initiative de Paléoénergétique  au laboratoire communautaire de biologie de la Paillasse. L’idée de départ : étudier la pertinence à se baser sur la loi sur l’obsolescence programmée pour faire progresser le réemploi des piles non rechargeables & proposer un communiqué commun de presse.
Retour sur cette réunion pour laquelle, l’un des membres de l’association Electrocycle, était convié en guest star en tant qu’inventeur de deux dispositifs d’amélioration de regénération de piles .

Quels sont les points qui ont particulièrement retenus notre attention ?

Plusieurs temps d’échanges

Après un rapide tour de table des participants, la rencontre s’est tenue en plusieurs temps. Les échanges ont été ponctués de remarques, plus que pertinentes, de l’un des fabmanagers du lieu, par ailleurs futur docteur en droit. Les participants ont proposé différentes idées pour contribuer à l’essor de la regénération de piles.

Quels enjeux à développer la regénération de piles ?

L’inventeur des dispositifs d’amélioration de regénération de piles a rappelé quelques chiffres clés notamment sur le nombre important de piles en circulation et leurs coûts environnementaux. Nous renvoyons à cet article qui revient sur une rencontre informelle avec les éco-organismes piles. Il a aussi été question du lobbying des fabricants qui, économiquement, n’ont pas intérêt au développement de la réutilisation de piles usagées.

Quelques éléments d’information complémentaires ont été apportés. Notamment, en revenant sur une réunion où s’étaient rencontrés, il y a quelques mois, des représentants d’Edf qui portait le projet mini-phénix, du ministère de l’environnement, des éco-organismes piles et des fabricants de piles et de l’Ademe. L’expérimentation du mini-phénix y avait été enterrée. L’absence de compte rendu publié laissait un certain flottement sur les suites qui devaient être données à la régénération de piles appliquée au secteur de l’économie sociale et solidaire. C’est suite à cet arrêt brutal du mini-phénix que son inventeur avait décidé de mettre au point une solution libre.

Comment fonctionne un regénérateur de piles ?

Le regénérateur de piles open source a fait l’objet, par son inventeur, d’un exposé théorique aux participants de cette réunion de lancement d’un futur projet commun open source d’économie circulaire. Il a expliqué les principes généraux du dispositif que nous avions sous les yeux.

La loi sur l’obsolescence programmée en pratique ?

Nous nous sommes également arrêtés sur la loi sur l’obsolescence programmée en demandant aux experts présents dans la salle s’il y avait possibilité de s’appuyer sur cette loi pour développer un argumentaire à destination des fabricants de piles. Il y a rapidement eu consensus pour dire que pratiquement, elle n’était pas d’application rétroactive et que sa mise en œuvre serait malaisée.

Et la suite ?

Au moins deux ateliers se dérouleront à la Paillasse. L’un pour aborder les points juridiques liés à la « r*-box » & probablement aussi à des aspects pratiques de portage de projets.

Plusieurs idées pratico-pratiques lancées

Parmi les idées évoquées, il a été question de :

  • Développer une version pour des piles 9v.
  • Proposer dans les magasins bio une boîte de récupérations des piles à regénérer afin de disposer d’un gisement de piles indispensables à une future expérimentation utilisant le nouveau dispositif open source.
  • Soigner la rédaction des messages à destination des publics pour disposer d’un gisement de piles.
  • Inventer un moyen de faire savoir que nous sommes sur des piles de seconde vie qui n’ont pas été conçues pour être réemployées et, pour lesquelles, les fabricants de piles d’une part ne veulent pas voir leur responsabilité engagée en cas d’incident et d’autre part, leur marque utilisée.

Les aspects financiers d’un tel projet n’ont pas encore été évoqués. Des discussions en interne sont en cours pour trouver les financements ad hoc.

[Ajout du 15/09/2016] Une campagne de Crowdfunding a été lancée par Atelier 21 à laquelle les associations Electrocycle, la Paillasse et ZWF sont associés. Les contributions, c’est par !

Cyril Desmidt
Le 29/03/2016
Mise à jour le 15/09/2016

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *