La ludification de wikidata ?

Vendredi 13 mai 2016 fut un jour chanceux. Le temps était superbe, le timing parfait, la découverte des nouveaux locaux de l’association Antanak très agréable et les échanges qui s’y sont tenus très enrichissants.
Les représentants de 7 structures (AntanakWikimedia FranceOpen Knowledge FoundationElectrocycleInfoGnuEurekaBoomerangOpen Food Facts) s’y rencontraient pour échanger sur la ludification de wikidata.

Après un tour de table atypique(1), Sylvain administrateur système de Wikimedia France, chargé du développement d’un projet frère de wikipédia, a présenté Wikidata tout en répondant de manière interactive aux questions de l’assistance. Une table ronde – où sont intervenues Wikimedia France et OFF – sur la ludification a conclu les échanges.

Quel(s) intérêt(s) d’une rencontre multi-acteurs sur Wikidata ? Pourquoi ludifier wikidata ? Quels retours d’expériences sur la ludification ?

Se connaître pour travailler en commun sur wikidata

Lors de l’atelier précédent à la Paillasse, Pierre avait brillamment présenté Open Food Facts(2). En plus des liens entretenus avec Wikidata, nous avions retenu les applications tierces qui permettaient de contribuer à OFF de manière ludique.

Quelque temps plus tard, une rencontre entre l’Open Knowledge Foundation(3) et Wikimédia France co-organisée avec InfoGnuEureka mettait en lumière un intérêt certain et mutuel, entre l’Ecole des données et wikidata, à tenter de travailler ensemble. Pour l’un, l’occasion d’améliorer sa connaissance d’un outil qui pourrait se révéler important dans sa stratégie de développement d’une éducation populaire/citoyenne autour de la donnée. Pour l’autre, améliorer la diffusion d’un outil méconnu et très utile de promotion des communs numériques. Nous étions partis sur l’idée d’un nouvel atelier wikidata tourné vers les besoins de l’école des données avec un axe ludification en partant de l’existant : wikidata game.

L’école des données oeuvrant à Paris dans le XVIIIe et étant tournée vers la médiation numérique, Electrocycle avait proposé un atelier pratique dans les locaux de l’un de ses partenaires. Antanak, réside en effet dans le XVIIIe et est  fortement impliqué dans l’inclusion numérique.

Wikidata, un outil difficile à appréhender

D’après le témoignage de certains geeks, l’interface de wikidata avec sa syntaxe de raccourcis est plutôt bien conçue mais, quid quand on est pas un nerd confirmé ?

La présentation de Sylvain a été l’occasion de constater que la contribution à Wikidata nécessite certaines compétences qui ne sont pas lambda. Nous parlons en effet de web sémantique et de champs parfois très spécifiques qu’il est nécessaire de remplir pour pouvoir faire des requêtes très précises.

Wikidata appartient par ailleurs a un univers particulièrement riche, celui de wikimedia avec des pratiques et des usages qu’il faut apprendre. Cette présentation a aussi été l’occasion de faire de la maïeutique et de mieux s’acculturer à Wikimedia.

  • C’est quoi wikidata ?
  • La contribution sélective et passionnée, un biais statistique ?
  • C’est quoi une donnée ?
  • Qu’est ce qui peut être référencé dans wikidata et dans wikipédia ?
  • Quels sont les 4 piliers de wikimédia ?
  • Comment requêter dans wikidata ?
  • Quelle forme prend actuellement la ludification de wikidata ?

Wikidata, c’est compliqué mais des efforts de simplification via la ludification ont été faits. Il existe par exemple wikidata game. Cette application permet, à partir de requêtes précises, de compléter certaines données manquantes ou incorrectes. Leur lancement sous forme de « jeux » autorise une contribution sans avoir besoin d’un profil geek +++.

Faut-il ludifier ?

D’après la définition qu’en donne Wikipédia « la ludification est le transfert des mécanismes du jeu dans d’autres domaines, en particulier des sites web, des situations d’apprentissage, des situations de travail ou des réseaux sociaux. Son objet est d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine au jeu. »

C’est utile … mais aussi dangereux. Des contributeurs wikipédiens ont raconté les difficultés qu’occasionnaient la fusion mal à propos. En effet, derrière l’aspect ludique « se cache » un traitement de l’information – parfois « massif » – sous la forme de fusion de notices et de disparition de liens. Une mauvaise réponse peut faire perdre beaucoup de temps. Et, le fait que des robots mettent à jour régulièrement des informations empêche de juste revenir à une version antérieure.

Un point acquis de ces échanges. Pour éviter des erreurs de compréhension, il faut simplifier au maximum. Et dès lors que les choses sont simples, l’automatisation est plus envisageable… L’intelligence artificielle permettra-t-elle, en coopération avec l’humain de faciliter la maintenance de Wikidata ?

Open Food Facts, plutôt avancé sur le sujet de la gamification a pu faire part de son expérience ainsi que des autres pistes qu’elle avait explorées pour développer la contribution. Parmi ces dernières, des interfaces ergonomiques, la simplification – l’autocomplétion vient tout juste d’être implémentée – et la mobilité. 10 000 nouveaux contributeurs depuis qu’il est possible de contribuer depuis son téléphone portable !

*
* *

Il était encore trop tôt pour passer au codage de nouvelles applications pour Wikidata game. L’Ecole des données ayant tout à la fois une meilleure vision (depuis la rencontre initiale dans les locaux de Wikimedia France) des acteurs qui pourraient intervenir dans le cadre du XVIIIe arrondissement (dont maintenant Antanak) ainsi qu’une meilleure connaissance de wikidata, de prochaines rencontres sont prévues.
Une date ferme a été arrêtée le 16 juin pour se retrouver à la Fondation pour le Progrès de l’Homme (FPH) qui héberge un événement libriste chaque jeudi soir.

Une rencontre très agréable propice au réseautage et aux échanges d’infos diverses et variées. Ainsi, avons nous appris que :

  • Le petit dernier de la famille OFF, Open beauty facts continuait son ascension vers de futurs sommets en multi-langues.
  • La Wikiconvention les 20 et 21 août 2016 à la Halle Pajol.
  • Le prochain rockette libre portera sur le logiciel libre fontforge.

 

Le 17 mai 2016,
Cyril Desmidt

 

(1) Certains des participants se connaissant depuis quelque temps, les intervenants ont été présentés par quelqu’un qui les connaissaient plutôt que soi-même.

(2) Une base, libre et participative, de connaissances sur les produits alimentaires de la grande distribution.

(3) OKF porte le projet d’Ecole des données en cours de déploiement dans le XVIIIe arrondissement de Paris en partenariat avec certains membres du réseau francophone des communs.

1 Commentaire

  1. Pingback: La ludification de Wikidata ! – Electrocycle, l'Asso D 3E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *