Surfer sur le web en toute transparence & mesurer ses stats avec Piwik

windsurfing (PDF)

Le 10 février 2015 s’est tenu à l’espace public du XIIe (l’@nnexe) dans le cadre de la programmation VELCS (Vous êtes libre ce soir) un atelier très instructif sur la navigation à travers le Web en prenant comme thématique, l’outil Piwik & les statistiques.

Quelles sont les traces que nous laissons ? A quoi servent les stats ? Piwik est-il une alternative crédible à Google Analytics ?

Les traces de notre navigation sur le Web

Le Web, c’est un service de l’Internet. Celui qui permet en tapant une adresse url d’aller sur un site et de découvrir son contenu. Pour surfer, il faut … un ordinateur (Pc de bureau, portable, tablette, smartphone…) sur lequel est installé un système d’exploitation et un logiciel permettant de naviger de sites en sites. La navigation est possible à partir d’une adresse url – nettement plus facile à mémoriser qu’une adresse ip (du moins pour les noms pas trop compliqués & les moins geeks). Peu d’entre nous tapons directement l’adresse url. La plupart du temps, nous choisisons d’utiliser un moteur de recherche qui générera des logs qui seront utilisés à diverses fins.

A chaque fois que nous arrivons sur une page, un certain nombre d’opérations pour nous invisibles sont réalisées. Des logs (=historiques de connexion) sur des serveurs sont créés et des cookies (fichiers plus ou moins temporaires) voire des mouchards sont déposés sur la machine de l’utilisateur. Les cookies permettent de retracer le parcours d’un internaute et font l’objet d’une réglementation stricte car il touche à la vie privée. Le site de la CNIL propose une documentation étoffée sur les cookies et traceurs.

Certaines extensions du navigateur Firefox, sont particulièrement utiles pour rendre visible l’invisible. Ainsi, lightbeam permet de visualiser les sites visités par un internaute et les sites tiers avec lesquels il a interagi sans le savoir. Ghostery, lui, bloque les mouchards et les cookies des pages web que l’internaute visite en les classant en différentes catégories.  L’une de ces catégories est « l’analytique ». Elle renvoie à la mesure d’audience donc … aux statistiques.

Les statistiques, à quoi ça sert ?

Les stats, ce sont des données chiffrées qui permettent de quantifier certaines choses à partir d’indicateurs qui ont été préalablement identifiés. Ainsi, il est possible de connaître :

  • les mots clés utilisés pour arriver sur le site web de destination ;
  • le navigateur ou le système d’exploitation d’un internaute ;
  • la langue de l’internaute et sa localisation géographique ;
  • le nombre de visiteurs uniques, les pages vues, les visites, la durée moyenne des visites ;
  • le taux de conversion (ROI) ;
  • le temps passé ;
  • le taux de rebond ;

Ces mesures d’audiences permettent :

  • de mieux connaître ses publics ;
  • d’améliorer « l’expérience utilisateur » ;
  • et si le site repose sur la publicité de reverser une somme définie selon la fréquentation du site.

Les outils sont plus ou moins perfectionnés et plus ou moins fiables. Le plus connu et le plus utilisé est google analytics. Parce que la Cnil recommandait Piwik, nous nous sommes intéressés à cet outil.

Présentation de Piwik

Piwik est un logiciel libre, open source et gratuit de mesure de statistiques sur le Web. Il fonctionne avec une partie serveur (le logiciel Piwik) et un bout de code javascript à copier-coller dans les pages du site web analysé.

Il est moins complet que google analytics mais il permet d’héberger ses données sur son propre serveur sans qu’elles soient utilisées par d’autres. Une liste de ses fonctionnalités ici.

Il existe depuis 2007 et dispose d’une communauté de développeurs.

*
* *

En 2013, une offre commerciale d’hébergement de Piwik à destination des entreprises a été lancée à travers la société Piwik Pro.
InfognuEureka, s’en tient (pour le moment) à de l’hébergement associatif d’un serveur Piwik à travers son partenariat avec l’association Picapo.
Elle peut via d’autres partenaires proposer une offre de formation sur les stats et le SEO. Nous contacter pour en savoir plus !

Le 19/02/2015
Cyril Desmidt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *