Seconde vie pour de vieux smartphones grâce au lycée professionnel d’Aubervilliers

Entre octobre 2021 et mai 2022, le lycée professionnel d’Aubervilliers, Electrocycle et IGE ont mené en commun une expérimentation de valorisation de vieux smartphones. Après un retour sur la genèse d’un dispositif d’apprentissage d’économie circulaire en co-construction concernant la valorisation d’un gisement de smartphones, nous examinerons les trois questions suivantes : Quel cadre expérimental mis en place, quels enseignements à retenir et … quelles suites ?

Apprendre à faire de l’économie circulaire en expérimentant le réemploi de vieux smartphones

En 2019, une entreprise sollicita IGE pour expérimenter la réparation de smartphones au bénéfice de structures de l’ESS. Un premier pas vers la mise en place d’un dispositif pédagogique en économie circulaire pour lequel IGE et l’association Electrocycle ont travaillé de concert. Différentes itérations d' »expériences repairathon de smartphones » à destination de collaborateurs d’entreprises ont permis progressivement d’améliorer le dispositif.
Malgré un contexte rendu compliqué par la covid-19, Electrocycle a maintenu son programme sur le réemploi de vieux smartphones (RDVS) et l’a ouvert fin 2021 à une classe de terminal.
Le lycée professionnel d’Aubervilliers, qui dispose depuis quelques années d’un plateau technique de reconditionnement informatique semi-industriel, souhaitait en effet développer son expertise dans la valorisation de smartphones par le réemploi.
IGE désirait, en salariant à la mission l’une des intervenantes des « expériences repairathon », tester la valorisation d’iphones 4 et 4S par une classe de Terminal du lycée pro d’Aubervilliers. Elle était en effet consciente tant de la dépendance aux réparathons pour traiter un flux de ressources que des limites de débouchés pour des smartphones ne disposant pas d’un « service d’après cession »

Cadre expérimental et enseignements de l’expérimentation

Le cadre pédagogique expérimental

Un projet pédagogique a été co-construit entre le lycée professionnel et l’association Electrocycle. Un premier test avait été réalisé auprès de lycéens de Première en mai 2021 (devenus Terminal à la rentrée) et un contenu fut retenu autour de la transmission de savoirs et de valeurs. Il nous a, en effet, semblé tout aussi important de « transmettre les techniques de réparation nécessaires au réemploi des appareils de téléphonie nomades, [que] de transmettre des valeurs telles que l’écoute, la précision, la responsabilité, l’exigence de soi, la mesure et le raisonnement nécessaire à toute prise de décision ayant des conséquences sur autrui. »1

Ce programme pédagogique expérimental a fait l’objet d’un vote de budget par le CA du lycée. A la rentrée 2021-2022, IGE a proposé une convention de formation professionnelle au lycée afin d’expérimenter la toute première « formation de sensib’action à la valorisation d’un gisement de smartphones » pour 15 élèves de Terminal

Au regard du contenu, les premières sessions furent dédiées à la méthode de travail à appliquer :

  • Identification du modèle de smartphone, process de suivi des appareils identifiés

  • Outils matériels : outils spécifiques, lexique, espace de travail, méthode

  • Outils logiciels : Ressources en ligne, logiciels, tutoriels

Le dernier atelier pédagogique a été consacrée à l’évaluation des lycéens par la prise en charge individuelle de A à Z des smartphones, en respectant chacune des étapes étudiées antérieurement. Enfin, une rencontre en présentiel entre l’enseignant qui porta le projet côté lycée et une équipe pédagogique élargie (avec des membres d’Electrocycle, le gérant d’IGE et un représentant de l’université Sorbonne Paris Nord), fut l’occasion d’un bilan global et de réfléchir aux suites.

Enseignements de l’expérimentation

L’une des finalités de cette expérimentation était de tester une version Bêta d’ateliers construits, gagnant/gagnant pour toutes les parties et reproductibles pour différents publics et territoires.

De fait, ces ateliers, très appréciés tant, des lycéens, que par leur enseignant, ainsi que de l’animatrice-formatrice ont permis de mieux formaliser certains des processus mis en œuvre par Electrocycle pour valoriser un gisement de smartphones. Ces améliorations sont dors et déjà intégrés au programme Espero. Un nouveau schéma organisationnel a été dessiné.
Par ce que des choix étaient nécessaires, l’angle de la logistique n’a pu être abordé. Il le serait à la rentrée 2022-2023, notamment via, l’aide précieuse qu’apportent un certain nombre de logiciels libres.

Les ateliers ont donné lieu au démantèlement de différentes pièces détachées (batteries, caméras, hauts-parleurs…) qui serviront à réparer de futurs appareils ainsi qu’à la remise en service de 15 iphones 4 ou 4S. Un a été conservé par l’un des lycéens. Quatorze autres rendus, à la demande des lycéens, à la ressourcerie avec laquelle Electrocycle est conventionnée. Cela afin d’être offerts à des personnes en situation de précarité. Une belle leçon de solidarité donnée par les lycéens de Jean-Pierre Timbaud.

Bravo à l’ensemble de l’équipe pédagogique ainsi qu’à la classe de Terminal bêta-testeuse.

Les suites en 2022-2023

Fort de ce nouveau succès, Electrocycle poursuit la construction de partenariats pour changer d’échelle, mutualiser des ressources et développer des compléments d’expertises. Le territoire de Plaine Commune s’est montré intéressé par les différentes expérimentations de valorisation de gisements de smartphones passant tout à la fois par un diagnostic des pannes, de la réparation mais aussi le prototypage d’un futur service innovant de location de smartphones et de médiation socio-éducative avec un autre acteur du territoire de Plaine Commune : l’université Sorbonne Paris Nord (Villetaneuse).

L’axe de la réparation logicielle à travers une initiation au « reconditionnement libre de PC » avant de pouvoir passer au changement de système d’exploitation de smartphones a été validé par le lycée pro d’Aubervilliers pour la rentrée prochaine. Une étape pour 2024, qui pourrait voire émerger une « formation complémentaire d’initiative locale de valoristes de produits nomades usagés » avec le soutiens du pôle de coopération Vertige, ses différents partenaires ainsi que de futurs nouveaux soutiens financiers…

Le 22 septembre 2022, sur le modèle de la Journée Solidaire d’Entreprise avec la Fondation SNCF, une nouvelle journée sera organisée au lycée professionnel d’Aubervilliers. Elle permettra notamment de futurs travaux communs entre collaborateurs d’entreprise et lycéens.

Hâte de poursuivre nos collaborations…

Cyril Desmidt